Depuis 1990, la conduite accompagnée, ou Apprentissage Anticipé de la Conduite, permet aux personnes âgées de plus de 15 ans de suivre une formation à la conduite automobile avec un accompagnateur. Cette pratique, qui offre de nombreux avantages, est soumise à certaines règles de sécurité.

Qui peut bénéficier de l’AAC ?

La conduite accompagnée est accessible à partir de 15 ans et sans limite d'âge. Un adulte peut donc se diriger vers ce type de formation. Les personnes handicapées, sous réserve d'un véhicule aménagé, ont également accès à l'AAC. 

Déroulement de la formation :

Une formation initiale en auto-école : 
La formation initiale d'une durée de 20 heures minimum de conduite effective, au sein de l'auto-école, permet au candidat de se présenter l'épreuve théorique du permis (code). En cas de réussite, l'auto-école lui délivre une attestation de fin de formation initiale. 

La réussite au code reste valable trois ans, au lieu des deux ans de la formation traditionnelle.

La période de conduite accompagnée : 
Elle s'étale sur une période de 1 à 3 ans. Le jeune doit conduire au moins 3000 km, accompagné d'un accompagnateur d'au moins 23 ans et ayant le permis depuis au moins 5 ans sans faute graves ou suspension.


La fonction d'accompagnateur ne peut être exercée qu'après accord de la compagnie d'assurance. L'assureur peut refuser si l'accompagnateur a commis des infractions graves.

Suivi de la formation et présentation à l’épreuve pratique : 
Deux rendez-vous pédagogiques sont obligatoires. Le premier a lieu entre quatre et six mois après la formation initiale, et après avoir parcouru environ 1 000 km. Le second a lieu dans les deux mois avant la fin de la période de conduite accompagnée et 3 000 km ou plus. Les résultats des évaluations effectuées sont transcrits sur un livret d'apprentissage. La présentation à l'épreuve pratique du permis est possible dès l'âge de 18 ans. 
 

Conditions de conduite à respecter ?

 

Équiper le ou les véhicules utilisés de deux rétroviseurs latéraux (celui de droite étant destiné à l'accompagnateur).
Ne jamais dépasser les vitesses applicables aux jeunes conducteurs (110 km/h sur les autoroutes où la section est limitée à 130 km/h ; 100 km/h sur les chaussées séparées par un terre-plein central et sur les portions d'autoroute limitées à 110 km/h ; 80 km/h sur les autres routes).
Apposer à l'arrière de la voiture le disque "Conduite accompagnée".
Avoir toujours avec soi le livret d'apprentissage et le document d'extension de garantie de l'assurance. Ces deux documents tiennent lieu de justificatif en cas de contrôle par les forces de l'ordre.
La conduite accompagnée ne peut être pratiquée à l'étranger.

Avantages de l’AAC
Le taux de réussite à l'examen du permis de conduire est plus élevé en A.A.C.

En matière d’assurance, l’AAC permet d’obtenir un rabais de 50 % de la surprime jeune conducteur la première année suivant la réussite à l’examen du permis de conduire. La deuxième année, cette surprime est totalement supprimée, si vous n'avez pas provoqué d'accident.
L’AAC réduit de trois à deux ans la durée de la période probatoire prévue avec le nouveau permis probatoire. Le passage du nombre de points du permis de 6 à 12 s'effectue en deux ans au lieu de trois.

Financement

La conduite accompagnée peut être financée par le dispositif du "Permis à un euro par jour".